Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Que cette année 2020 soit placée sous le signe de la fraternité, de la solidarité, de l’égalité, de la justice sociale.

Que cette année 2020 soit placée sous le signe de la fraternité, de la solidarité, de l’égalité, de la justice sociale.

En 2019, j’avais formulé le vœu de davantage de dialogue, entre nous tous, citoyens des Alpes de Haute-Provence et de France.

Localement nous sommes sur une bonne voie. Nos rencontres se multiplient, prennent différentes formes, collectives ou individuelles et le dialogue se fait. Mes efforts continueront en ce sens. Je cherche de nouvelles formules pour favoriser le débat dans l’écoute des différences et la construction d’une intelligence collective.

Pour 2020, je nous souhaite donc de continuer ainsi vers toujours plus de concertation. L’exercice n’est pas simple, ni pour les élus, ni pour les citoyens, ni pour les corps intermédiaires. Mais c’est une bonne façon d’exercer la démocratie. Si les derniers mouvements sociaux sont la preuve de la vitalité démocratique de notre pays, il nous faut trouver le bon angle pour qu’elle puisse être force de proposition. Trop verticale, la démocratie est vécue comme subie et non représentative, nous avons envie d’être acteurs. Trop horizontale, elle est difficile à organiser et les contradictions internes empêchent l’émergence d’idées fortes et partagées.

En 2019, j’avais aussi émis le vœu de davantage de solidarités, au niveau national comme au niveau international. J’ai pris plusieurs positions, parfois critiquées, mais je ne me décourage pas de cet engagement. Il nous faut continuer, dans le souci permanent de diminuer les inégalités.

Un mot sur la réforme des retraites qui doit être une réforme de justice sociale, d’équité, une réforme qui ne pourra se faire que si les partenaires sociaux la construise avec le gouvernement, qui sera le fruit de la démocratie sociale. Nous souhaitons un régime universel qui garantira une retraite digne pour tous, notamment grâce à son mécanisme de solidarité, et qui devra s’adapter aux chemins de vie de chacun, à la pénibilité des métiers, aux parcours professionnels heurtés. C’est pour cela que je me suis opposée à l’âge pivot à 64 ans pour tous.

Pour 2020, à un moment où jamais l’espérance de vie n’a été aussi grande, où jamais les richesses n’ont été aussi abondantes, je souhaite que cela profite à l’ensemble des femmes et des hommes, en France comme ailleurs. Je souhaite aussi que nous nous engagions plus fortement, collectivement et individuellement, dans une sobriété énergétique, et des comportements éco-responsables, la vie de notre planète en dépend, mais aussi l’équilibre géopolitique mondial.