Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Education et pandémie

En cette période si particulière, je reste en lien étroit avec les acteurs de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Le sujet le plus prégnant, qui à certains endroits met les équipes d’éducateurs en difficulté, est celui de la continuité pédagogique.Dans les Maisons d’Enfants à Caractère Social, les enfants ne rentrent jamais chez leurs parents et restent confinés entre eux. Avec la fermeture des écoles, il revient aux éducateurs d’assurer cette continuité pédagogique, en lien avec les enseignants.Le mouvement d’éducation populaire de la Ligue de l’Enseignement des Alpes de Haute-Provence a proposé de mobiliser son réseau de professionnels qui, de façon bénévole, réaliserait des interventions au sein des MECS.
D’autres structures ou éducateurs ont rejoint cet élan de solidarité et peuvent appuyer les éducateurs dans des interventions d’aide au devoir ou d’animations sportives.

Je travaille avec le ministre Adrien Taquet à la possibilité d’assurer quelques présences par semaine de ces éducateurs volontaires au sein des MECS, dans le respect le plus strict des gestes barrières. Cela n’est aujourd’hui pas possible, mais j’ai l’espoir que nous pourrons rapidement aider les éducateurs, en grande tension par la réduction des équipes, ainsi que les enfants placés, qui sont parmi les plus impactés par cette délégation de service scolaire.

Je travaille aussi à la sectorisation des lycées. Nous sommes un département en retard et il nous faut la mettre en œuvre. Toutefois je reste très attentive à ce que l’ensemble des partenaires soit effectivement associé à cet aménagement. Les élus des différentes collectivités, les enseignants, les parents d’élèves et, en premier lieu, les élèves.
Les dispositifs de concertation que sont les conseils de vie collégienne et les conseils de vie lycéenne doivent être au cœur de ce débat. C’est ce que je demande aux services de l’Education nationale.