Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Je continuerai à me mobiliser pour les causes défendues par la NUPES

Chers amis, chers camarades, chers élus, chers représentants des institutions,
Chèr·e·s citoyennes et citoyens de ma circonscription,

J’ai accueilli avec déception le résultat des urnes dimanche soir. Portée par un élan de la gauche réunie que nous n’avions plus vue depuis longtemps, j’ai beaucoup espéré pouvoir continuer à travailler avec vous et porter votre voix à l’Assemblée nationale.

Le vote des électeurs et électrices de la première circonscription des Alpes de Haute-Provence en a décidé autrement.

Je salue cependant une victoire ce dimanche 19 juin : ce sont 142 député·e·s de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale qui ont été élu·e·s, dont 23 du groupe écologiste. Des député·e·s porteurs de valeurs humanistes, conscient·e·s des urgences écologique, sociale et démocratique. 142 député·e·s qui seront force de proposition à l’Assemblée nationale pour y répondre. Ces  député·e·s seront en capacité de mettre en échec le projet libéral de la majorité, celui xénophobe de l’extrême droite. Des député·e·s de la NUPES qui sauront aussi porter le renouveau de notre fonctionnement démocratique face au manque d’impact du Parlement et à sa passivité face à l’exécutif.

Ce programme sera porté pour notre département par Léo Walter, que je félicite pour son élection.

Je remercie ici toutes les personnes qui m’ont fait confiance et qui m’ont accordé leur vote. Je remercie aussi tous les partis politiques, tous les militants, tous ces bénévoles, qui ont fait campagne aux quatre coins de la circonscription. Une campagne riche de rencontres, d’échanges. Une campagne enthousiaste, dans le cadre d’une NUPES ambitieuse et réaliste pour défendre un programme au service de davantage d’écologie, de démocratie et de solidarité. Je remercie particulièrement Carole Toussaint, ma suppléante, qui continuera à militer en tant qu’élue du territoire pour défendre ce projet.

Nous sommes nombreux. Nous le resterons car les enjeux qui se présentent à nous sont colossaux et l’urgence à y répondre impérative. Ensemble nous continuerons de nous mobiliser pour que les Alpes de Haute-Provence ne se réfugient pas dans la torpeur, la passivité, la xénophobie et le sexisme décomplexés de l’extrême droite. Face à une France plus que jamais déchirée et menacée dans son fonctionnement même, seule la fraternité saura nous faire retrouver le chemin de la défense et de l’amour d’une République qui préserve ses principes et ses valeurs. 

Je quitte l’Assemblée nationale avec un pincement au cœur. J’ai beaucoup aimé œuvrer au service de toutes les françaises et de tous les français. J’ai aimé les rencontres, les débats, décortiquer les lois, les amender.. J’ai surtout aimé les relations que nous avons entretenues, avec les citoyen·ne·s, avec les associations, avec les syndicats, avec les services de l’Etat, avec les élu·e·s, avec la presse. Je remercie là tous les acteurs et actrices avec qui j’ai pu travailler de façon efficace.

J’ai beaucoup appris aussi, à leur contact, mais aussi avec les député·e·s de notre groupe “Ecologie Démocratie Solidarité”, au sein duquel se déclinait déjà le programme de la NUPES.

Une députée n’est rien sans son équipe de collaborateur·rices : c’est grâce à leur compétence, leur dévouement, leur présence indéfectible à mes côtés que j’ai pu travailler et agir efficacement à Paris comme en circonscription, ils et elles ont toute ma gratitude.

Je continuerai à me mobiliser pour les causes défendues par la NUPES, sous une autre forme, car je reste persuadée que c’est mon chemin, c’est notre chemin pour retrouver de la fraternité, parce que nous devons à la jeunesse un engagement fort pour l’Écologie, la Démocratie et la Solidarité . Au plaisir de cheminer ensemble…