Delphine Bagarry

Delphine BAGARRY, députée de la 1re circonscription des Alpes de Haute-Provence. AGIR, ÉCOUTER et INFORMER !

L’ Assemblée nationale reconnaît et condamne le génocide du peuple Ouïghour

J’ai voté pour la proposition de résolution reconnaissant le caractère génocidaire des violences contre les Ouïghours, portée par le groupe socialiste et que j’avais cosignée.

Les politiques répressives à l’encontre des Ouïghours, mais aussi à l’encontre d’autres minorités turciques, religieuses ou ethniques de la région autonome ouïghoure du Xinjiang ont pris une ampleur sans précédent depuis au moins 2014. Surveillance massive, destruction culturelle, viols systématiques, stérilisations forcées, internements de masse, prélèvements forcés d’organes, déshumanisation, la liste de crimes contre l’humanité est longue. 

Reconnaître et à condamner les violences systématiques et planifiées actuellement perpétrés par la République populaire de Chine à l’encontre de toutes ces minorités n’est pas seulement notre devoir de respect de la convention de l’ONU de 1948 portant sur la prévention du génocide, mais un message explicite et résolu à la Chine.    

Nous refusons d’être indirectement complices du génocide en cours. Nous refusons de tolérer ces tortures qui nous conduisent vers l’annihilation de toute une population. 

La dénonciation n’est toutefois pas suffisante.

La France et l’Union Européenne doivent instaurer des sanctions ciblées contre les responsables chinois de la répression dans le Xinjiang. 

En outre, les entreprises multinationales identifiées comme bénéficiant de la mise en esclavage des Ouïgours doivent cesser toute coopération avec leurs fournisseurs chinois exploitant la main-d’œuvre forcée des déportés. 

Enfin, en tant que citoyens, nous avons le pouvoir d’agir. Nous pouvons, nous devons faire pression. En communiquant pour favoriser la prise de conscience. En boycottant les chaînes d’approvisionnement d’entreprises ayant recours au travail forcé, en arrêtant d’acheter leurs produits.