Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Nupes #12 La planification écologique

Sécheresses, pénuries d’eau potable, inondations, tempêtes, vagues de chaleur, incendies, baisse de rendement agricole et de production alimentaire, augmentation du prix des denrées, surmortalité etc. La crise écologique n’est plus un futur lointain, nous en souffrons dès aujourd’hui. 


Des solutions multisectorielles pour la freiner, l’endiguer et nous adapter existent. Mais leur mise en œuvre dépendra d’une planification écologique démocratique et inclusive, à long terme, et qui donne la priorité à l’équité et à la justice. 


Ce plan est au cœur du programme de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale qui voit dans cet outil un moyen de stimuler la démocratie locale, d’établir les besoins et les objectifs à l’échelle des territoires mais également d’appliquer la règle verte. Une règle commune constitutionnalisée qui impose de ne pas prendre plus à la nature que ce qu’elle peut reconstituer.

Est ainsi prévu : 

  • d’organiser la planification à partir de nouveaux indicateurs de progrès humain pour mettre l’économie au service des besoins et des critères de bien vivre (santé, éducation…) ;
  • de créer un Conseil à la planification écologique qui supervise, organise et met en œuvre le plan, en impliquant également les banques et les entreprises ; 
  • de relever les ambitions climatiques de la France avec pour objectif une baisse de 65 % des émissions en 2030 (au lieu de 40 % actuellement) ; 
  • d’obliger les moyennes et grandes entreprises à mettre en œuvre une comptabilité carbone pour les émissions directes et indirectes ;
  • de créer une Agence pour la relocalisation dépendant du Conseil à la planification écologique, chargée de recenser les secteurs industriels indispensables sur le plan social et environnemental, et d’établir un plan de relocalisation adapté à chaque filière ou production stratégique identifiée ;
  • de renforcer les moyens des collectivités en augmentant les dotations, en assurant leur pérennité et leur dynamisme dans le temps et en garantissant une compensation intégrale des compétences déjà transférées

Ce travail de redéfinition de nos modèles est absolument urgent et nécessaire pour répondre à l’intérêt général de l’humanité. Il ne se fera qu’en travaillant à tous les niveaux avec les communautés, la société civile, les organismes de formation, les institutions scientifiques et autres, les médias, les investisseurs et les entreprises. 

communiqué du 13 juin 2022