Delphine Bagarry

Delphine BAGARRY, députée de la 1re circonscription des Alpes de Haute-Provence. AGIR, ÉCOUTER et INFORMER !

Nupes #13 L’hôpital public et la démocratie sanitaire

Placé au devant de la scène par la crise sanitaire, le constat d’une dégradation constante des moyens financiers, matériels et humains de l’hôpital public est aujourd’hui unanime. Plus que jamais, il remet en cause l’égalité d’accès au soin.

Axé sur une logique de rentabilité financière et économique, les multiples modes de financement, passés et actuels, ont valorisé des actes techniques au détriment des besoins humains, de l’égalité  d’accès à un service public de soins et d’accompagnement et épuisé les personnel·le·s pourtant dévoué·e·s du service public.

Pour la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, le système doit placer au cœur du débat, de la gouvernance et du financement de l’hôpital public, la qualité des soins. Il doit consulter et associer l’ensemble des acteur·ice·s du système de santé, dont naturellement les usager·ère·s.

La création des conseils territoriaux de santé n’est qu’un début. La Nouvelle Union populaire écologique et sociale ira plus loin en reconstruisant le service public hospitalier sur le modèle d’une réelle démocratie sanitaire. Cela passera, entre autres, par :

  • l’augmentation des moyens humains et matériels de l’hôpital public ;
  • la mise en adéquation des ressources et des besoins territoriaux, construit avec la participation des élu·e·s, des usager·ère·s et des professionnel·le·s ;
  • la sortie du tout T2A (tarification à l’activité) et de la politique du chiffre vers un financement pérenne de l’hôpital public au juste coût des soins prodigués incluant la valorisation des relations humaines  ;
  • la réouverture des services d’urgences, des maternités et des EHPAD publics assurant un service de proximité à moins de trente minutes de chaque francais·e. 

Notre système de santé, bâti sur le principe de solidarité, fait partie intégrante de l’identité nationale. L’hôpital public est la clef de voûte de notre système de soin et d’accompagnement. Il doit rester un bien commun. 

communiqué du 14 juin 2022