Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Nupes #10 Le handicap

Moteur, sensoriel, psychique, mental, invalidant ou invisible, le handicap touche un·e français·e sur cinq. Pourtant, ni la Constitution, ni la Convention relative aux droits des personnes handicapées, censées protéger et promouvoir leurs droits, ni les normes et les mécanismes en vigueur ne parviennent à garantir aux personnes en situation de handicap une vie digne, libre et choisie. Pire, ils sont victimes de discriminations, de défauts de soin, de précarité et de maltraitances.

En dépit des avancées des dernières années, la France est en retard dans l’adaptation des services publics, l’accessibilité des transports en commun, dans l’égal accès à l’éducation et à la vie professionnelle. En somme, dans l’inclusion des personnes en situation de handicap dans la société. “Il ne suffit pas de vivre sur un même territoire pour appartenir à sa communauté, encore faut-il pouvoir en partager le patrimoine éducatif, professionnel, culturel, artistique, communicationnel.” nous rappelle à juste titre l’anthropologue Charles Gardou.

Tout le programme de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale repose justement sur la volonté de construire une société émancipatrice, inclusive et solidaire, qui donne sa place à la diversité humaine. Pour cela, et grâce à une politique interministérielle, nous prévoyons : 

  • de déconjugaliser et de revaloriser l’allocation aux adultes handicapés (AAH) pour garantir l’indépendance et le droit à une vie familiale normale ;
  • de multiplier les cursus complets bilingues français/langue des signes française (LSF) pour permettre un réel accès au savoir et à la formation pour les enfants sourds et malentendants ;
  • de créer un véritable service public d’accompagnement des élèves en situation de handicap ;
  • de pérenniser le financement de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap ;
  • d’atteindre l’objectif d’accessibilité universelle en luttant contre tous les obstacles aux logements, déplacements et à la vie quotidienne.

Dans les Alpes de Haute-Provence, le chemin est encore long pour répondre ne serait ce qu’aux enjeux d’accessibilité. Il faut soutenir plus fortement nos acteurs engagés, les familles confrontées au handicap, les professionnel·le·s du soin dans les centres médico-sociaux, les enseignant·e·s qui ont l’ambition d’offrir le droit à l’émancipation à tous nos enfants. Il est urgent d’engager les moyens nécessaires pour créer les conditions d’une société de “vivre ensemble” à laquelle nous ne pouvons que collectivement aspirer.