Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Nupes #15 Une société solidaire

La crise écologique nous oblige à repenser intégralement nos modes de vie. Aux conséquences sociales particulièrement inégalitaires, elle nous convoque à une approche sociétale plus globale. Elle nous invite à prendre soin, non seulement de la planète mais aussi de l’ensemble du vivant dont l’humanité est partie intégrante.

Les plus précaires sont les plus exposés aux conséquences du dérèglement climatique, ici comme ailleurs. La lutte contre la pauvreté et contre le dérèglement climatiques vont de pair.

Pour la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, l’enjeu est de construire une société solidaire seule en capacité de faire face au dérèglement climatique. Pour cela, nous souhaitons entre autres : 

  • Instaurer une garantie dignité qui ne laisse aucun individu sous le seuil de pauvreté ;
  • Garantir le droit au logement ;
  • Construire l’autonomie des jeunes ;
  • Lutter contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discriminations ;
  • Faire face collectivement à la perte d’autonomie individuelle ;
  • Lever les obstacles à l’autonomie des personnes en situation de handicap ;
  • Réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes ;
  • Garantir des droits nouveaux, notamment celui de disposer de soi en toutes circonstances ;
  • Rétablir et renforcer l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), en incluant un volet climatique ;
  • Refonder l’impôt sur les sociétés pour établir l’égalité devant l’impôt entre PME et grands groupes ;
  • Généraliser l’économie sociale, solidaire et coopérative ;
  • Porter une action internationale au service de la paix et promouvoir une conception universelle non dévoyée des droits humains.

Parce que nombre d’entre vous ont, dans leur maison, trop froid l’hiver et trop chaud l’été, parce que nos jeunes doivent aller à Aix, Marseille ou Paris faire leurs études mais ne peuvent pas se les payer, parce que les PME qui font le maillage économique de notre territoire payent plus d’impôt que les grandes sociétés, parce qu’une société se juge à sa l’attention qu’elle apporte aux plus fragiles votons pour une société plus juste et plus solidaire.