Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Nupes #9 Agriculture et alimentation

Agriculture : accompagner la transition du modèle dominant vers des modèles plus durables, résilients et rémunérateurs pour les agriculteur·rice·s

Il existe des failles dans le système agricole français. Nos agriculteurs sont mal rémunérés, ils mettent parfois leur santé en danger. Nous devons prendre soin de ceux qui assurent un métier essentiel : celui de nourrir son prochain et de nous procurer une alimentation saine.

L’agriculture productiviste éprouve nos sols et la biodiversité. Pourtant, d’autres modèles agricoles comme l’agriculture biologique et l’agroécologie offrent des alternatives soutenables et désirables, pour nos agriculteurs, pour l’écologie, pour la qualité alimentaire. Mais ceux-ci doivent assurément être accompagnés par des politiques publiques volontaristes, pour que les évolutions soient accessibles financièrement, équitables pour les producteur·rice·s, et choisies démocratiquement.

C’est le programme que porte la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. 

  • Refondre la politique agricole commune (PAC) pour des rémunérations enfin justes des agriculteurs, et une vraie transformation agronome vers l’agroécologie ; 
  • Créer 300 000 emplois agricoles pour instaurer une agriculture relocalisée, diversifiée et écologique ;
  • Garantir des prix rémunérateurs aux producteurs par des prix planchers pour les paysans, interdire les ventes à perte ; 
  • Instaurer des protections écologiques et sociales en fonction des conditions de production et de rémunération du travail agricole et non en fonction des propriétés ; 
  • Planifier la sortie progressive des engrais et de pesticides de synthèse, interdire immédiatement les néonicotinoïdes et le plus rapidement possible le glyphosate, aussitôt que les recherches d’excellentes pratiques parviendront à s’en dispenser complètement ;
  • Conduire une réforme agraire pour maîtriser et réguler plus efficacement le foncier et la production agricoles, pour encourager l’installation de nouveaux agriculteurs et le développement d’exploitations à taille humaine. Les jeunes veulent s’installer, donnons leur les moyens d’exploiter les terres ; 
  • Lutter contre l’artificialisation des sols pour empêcher la disparition de surfaces agricoles utiles ;
  • Expérimenter une garantie universelle d’accès à des aliments choisis comme premier jalon d’une « sécurité sociale de l’alimentation » ; 
  • Mettre fin aux accords commerciaux internationaux dont les conséquences affectent le climat et la biodiversité et contribuent à la déforestation importée. 

Il s’agit d’emprunter la voie de modèles agricoles plus diversifiés, plus autonomes et plus locaux, qui valorisent des pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé des humains. 

Communiqué du 8 juin 2022