Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Oui au reconfinement mais…

Oui au reconfinement car il est question ici de la responsabilité individuelle et collective pour assurer la santé de TOUS et TOUTES, mais cela doit s’accompagner de mesures et de décisions prises en concertation et en transparence.

Un organe de co-décision démocratique au niveau national pour la suite de la crise sanitaire doit être rapidement mis en place car les décisions, pour être admises et respectées, ne doivent pas faire l’impasse de concertation, de transparence, ce qui a manqué jusque-là. La Solidarité nationale acceptée et juste ne se fera qu’avec TOUS, corps intermédiaires, associations, élus.

Nous devons en outre

·       accompagner les personnels pour les services à la personne avec une revalorisation salariale, assurer leur accès aux équipements de protection et lancer dès à présent un grand plan de formation pour ces métiers, en anticipant la loi autonomie

·       Apporter un soutien massif à l’hôpital public tant sur l’embauche en CDI, les formations, ne plus accepter les fermetures de lits

·       Proposer une aide massive aux enseignants (aide humaine et matérielle), aux acteurs de la protection de l’enfance, de la petite enfance

Je regrette que le projet de loi de finances soit orienté vers des cadeaux fiscaux aux grandes entreprises oubliant ainsi les TPE et PME, les artisans et commerçants, qui font le tissu économique de nos territoires. Concernant nos commerçants, il faut soutenir les organisations territoriales pour qu’elles puissent favoriser le commerce local en ligne pour ceux qui seront fermés.

Nous devons également porter une attention plus grande aux plus précaires, aux risques de violence intra familiale, au logement d’urgence : personne ne doit être à la rue dans cette période de risque sanitaire et à laquelle s’ajoute le risque hivernal. Pour un accompagnement adéquat, il faut s’appuyer sur les acteurs de la solidarité et leur donner les moyens pour qu’ils puissent assurer logement, alimentation et prévention.

Concernant les étudiants, garantissons leur l’accès aux bibliothèques universitaires et l’accès aux repas, pour éviter le grand isolement et les risques psycho-sociaux durables.

Enfin, n’oublions pas la culture, et donnons un accès aux espaces culturels et aux librairies, vecteurs de joie, d’émancipation, d’espoir et de cohésion nationale : ce sont des lieux où l’accès est facilement régulé, où les mesures barrières sont respectées.

Donc Oui au reconfinement, en responsabilité, car la préservation de la santé doit primer, mais j’attends des mesures complémentaires.