Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Politique d’immigration : Penser une France solidaire, fidèle à ses valeurs

Le 6 novembre, le Premier Ministre a présenté 20 décisions relatives à notre politique d’immigration.

Si je partage plusieurs de ces propositions, et en particulier celles que j’ai défendues publiquement, pour faciliter l’emploi des travailleurs immigrés ou encore faciliter l’octroi d’un titre de séjour aux mineurs non-accompagnés, je suis interrogative sur des mesures visant à restreindre l’accès aux droits des personnes migrantes, présentes légalement ou non sur notre territoire.

Très attachée à l’efficacité des dispositions votées et à l’amélioration des services rendus à la population, je crains que la mise en place d’un délai de carence pour l’accès à la sécurité sociale, et les limitations qui pèseront sur l’accès à l’Aide médicale d’Etat, ne réponde pas à ces deux exigences.  De telles mesures, sous prétexte de lutter contre des abus non quantifiés et vraisemblablement minoritaires accentueront le renoncement aux soins, reporteront la prise en charge sanitaire inconditionnelle sur l’hôpital et les urgences, qui doivent déjà supporter des situations difficiles et auront des conséquences pour la santé individuelle et des effets néfastes sur la santé publique.

Je ne méconnais pas les difficultés qui existent sur l’immigration, le travail difficile pour les services de l’Etat, les collectivités territoriales et les associations qui y sont confrontés, ni les questions légitimes que les Français peuvent se poser. Le sujet doit-être traité tel qu’il est, non pas de façon dogmatique, mais comme une réalité territoriale.

C’est en restant fidèle à ses valeurs d’accueil, de solidarité et d’humanité, que la France a su appréhender ses difficultés mais aussi les transformer en opportunité : nous devons poser la question de l’immigration avec une volonté farouche d’avancer, car c’est l’intérêt de nos bassins de vie, de nos territoires, c’est l’intérêt de tous les Français.