Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Pour une meilleure couverture médicale : Lutte contre les « déserts médicaux »

Le terme désert, s’il est utile à la mobilisation, n’est pas fait pour attirer les futur·e·s médecin·e·s, et encore moins les potentiels nouveaux·elles habitant·e·s. Il faut donc s’en libérer et trouver des solutions.

L’exercice de la médecine a changé, avec notamment une augmentation de la prise en charge des maladies chroniques.
Une mise en commun des informations pour le dossier patient et une coordination entre tous les acteur·rice·s de la santé sont nécessaires.
En plus de la hausse du nombre de médecin·e·s, l’organisation globale des soins, de l’hôpital au domicile, doit être repensée. Des délégations de tâches, une permanence des soins nouvelle sont des pistes de réflexion. En attendant la mise en œuvre de cette organisation, l’équilibre démographique médical de notre territoire est fragile. Certain·e·s se plaignent de délais d’attente déraisonnables et les urgences hospitalières sont débordées, l’éloignement géographique est souvent évoqué.

Comme professionnelle de santé et maîtresse de stage, j’ai toujours accordé une grande attention à l’accueil de stagiaires. Comme députée, je m’engage aujourd’hui sur tous les chantiers possibles. Un de ceux-là consiste à faire la promotion de notre territoire auprès des futur·e·s médecin·e·s. Je veux leur donner envie de venir chez nous. Le cadre de vie est exceptionnel, la qualité de vie aussi, et la pratique de la médecine y est diversifiée et passionnante.

J’irai rencontrer à la rentrée 2018 les étudiant·e·s de la faculté de médecine de Marseille. Je témoignerai de mon parcours et je leur projetterai un petit film vantant cette médecine chez nous.
Itw de Sandrine CosseratSur les images de nos paysages, de nos activités de plein air, de nos équipements culturels, nous entendrons des témoignages de médecin·e·s qui expriment leur plaisir d’être ici et des témoignages d’élu·e·s, comme Patricia Granet-Brunello ou Sandrine Cosserat, qui sont capables de mobiliser des énergies insoupçonnées pour équiper notre territoire de Maisons de Santé aussi pertinentes qu’innovantes et efficaces.