Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Renforcer le droit à l’avortement, un souhait partagé par la majorité

Alors que le droit des femmes à vivre leur sexualité sans procréer, à poursuivre ou non une grossesse, à disposer librement de leur corps, est la condition première de leur égalité avec les hommes, le Gouvernement traine encore dans la mise en place des mesures renforçant l’accès à l’IVG partout en France. Aussi, en cette journée mondiale pour le droit à l’avortement, j’alerte le ministre afin que la proposition de loi de ma collègue Albane Gaillot soit entendue. 

Lorsque 220 000 avortements sont pratiqués chaque année en France, lorsque 80% des français.e.s attendent le renforcement de ce droit, lorsqu’enfin, le Comité consultatif national d’éthique a levé les doutes qui pouvaient subsister, il semble plus que temps d’assurer à toutes les femmes les meilleures conditions d’accès possible. 


C’est tout l’objet de cette proposition de loi que je défends :  

  • Allongement du délai d’IVG de 12 à 14 semaines ;
  • Accréditation des sages-femmes de la pratique des IVG instrumentales ; 
  • Suppression de la clause de conscience spécifique à l’IVG. 

Depuis l’adoption par l’Assemblée nationale de cette proposition de loi il y a un an, où en est-on ?

Le Gouvernement est-il favorable ou non à un texte de progrès qui lève les freins subsistant en France à l’exercice d’un droit fondamental ? Dans un moment où les droits fondamentaux des femmes sont remis en cause dans plusieurs pays, le Gouvernement va-t-il positionner la France comme un pays ou leur exercice progresse ? Je l’espère vivement.