Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Restaurer la confiance entre électeurs et élus !

Restaurer la confiance entre électeurs et élus !

Après plusieurs semaines de débats, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi pour restaurer la confiance dans l’action publique. Que de discussions et d’attentes sur cette loi emblématique de nos engagements de campagne en tant que députés !

Le renouvellement des pratiques politiques, tant attendu par nos concitoyens, passe par cette loi qui porte un message clair. Ce message : reconstruire l’image d’élus dévoués envers les citoyens, de députés tournés vers leur territoire et leur population. Des mesures fortes, telles que la suppression de la « réserve parlementaire » ou de celle du gouvernement, permettent de garantir une transparence complète du travail des représentants, d’écarter toute supposition de clientélisme dans l’attribution de fond aux projets locaux. Cette refondation contribue à renouveler une action, conforme à celle que je porte : au service exclusif des citoyens et de mon territoire.

En réformant de fond en comble l’IRFM (Indemnité Représentative de Frais de Mandat) pour en faire un dispositif totalement transparent et fonctionnant sur présentation de factures, nous clarifions non seulement l’utilisation des fonds publics, mais nous mettons en place un système semblable à celui de tous les Français qui doivent justifier leurs frais professionnels. C’est un enjeu de démocratie, de respect des électeurs, autant que de cohérence entre l’ensemble des Français, dont les députés font évidemment partie.

Pour autant, porter une politique morale ne peut se faire en pointant du doigt les élus ou en alimentant le climat de suspicion ambiant depuis la fin de la campagne présidentielle. L’objet de cette loi est, au contraire, de mettre en avant l’éthique d’action qui fait l’honneur des représentants de notre pays. Tenir compte de la volonté de transparence des citoyens français, c’est donc consolider et réaffirmer le lien qui unit les Français et leurs représentants.

Cette loi, en mettant fin aux pratiques d’emplois familiaux et en éclaircissant les règles sur les interférences possibles entre les affaires publiques et privées revigore notre démocratie. Les conflits d’intérêts n’ont pas leur place dans la revitalisation politique de notre nation. Elle permet en même temps de conserver un atout fort pour une élue représentant vraiment ses électeurs : l’expérience du monde professionnel privé, qui enrichit le travail législatif en se fondant sur le quotidien des Français.

En députée proche de mon territoire, c’est un mandat avant tout fondé sur la confiance que je compte mener. Il prend son plein sens en soutenant cette loi qui permet au député de disposer de marges de manœuvre nécessaire à son action et balaye toute suspicion sur les pratiques politiques. Œuvrer avec expérience, en toute transparence, c’est ainsi que se bâtit la confiance.