Delphine Bagarry

Delphine Bagarry candidate aux élections Législatives 2017 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

On ne lâche rien !

Jeudi 14 juin, marché de Digne, rencontre avec des commerçants, réunion publique. On ne lâche rien !
Une belle affluence à la salle de l’Ermitage. Une réunion un peu plus solennelle. Merci pour votre participation, votez pour nous, tout reste à concrétiser : La République En Marche !

Texte de l’intervention de Delphine Bagarry en début de réunion publique:

« Merci à tous d’être si nombreux ce soir ; Merci à madame la maire, aux collègues, sénateur

Les électeurs de la première circonscription des AHP m’ont largement placée en tête lors de ce premier tour des élections législatives, et je les remercie. Cette tendance est généralisée au niveau National et prouve l’envie de renouveau, l’adhésion des citoyens français à l’espoir que représente la politique que veut mener notre président de la République Emmanuel Macron.

Pour ceux que je n’ai pas eu la chance de déjà croiser lors de mes 20 réunions publiques à travers toute la circonscription, je me permets de prendre quelques instants pour me présenter.

Médecin de campagne, mère de famille, conseillère départementale, ancrée dans le territoire. J’ai su tout mener de front.

Je me présente pour porter mes valeurs et agir niveau national pour notre territoire et pour la France.

J’ai choisi Georges Pereira pour être mon suppléant et je lui laisse la parole.

Lors des précédentes réunions publiques, j’avais pris l’habitude de développer certaines thématiques qui m’étaient chères, aujourd’hui je vais plus vous parler de moi et de mes valeurs.

RESTER À L’ECOUTE

 J’aurai à cœur, une fois élue de continuer à rencontrer les citoyens, comme je l’ai fait lors de cette campagne. Vous pouvez compter sur moi pour être présente à l’Assemblée nationale, présente sur la circonscription et revenir à votre rencontre.

HONNETETÉ ET PROBITÉ

 L’Assemblée nationale va être complètement renouvelée à l’issue de ces élections. Comme la grande majorité des candidats investis par la République En Marche ! je n’envisage pas mon mandat de députée comme un métier, mais comme une mission au service des citoyens.

Je saurai faire face aux pressions des lobbies, comme j’ai toujours su le faire dans l’exercice de ma profession : en tant que médecin, je suis la cible de groupes de pression, et j’ai toujours su refuser toute situation qui aurait pu me mettre en situation de dépendance.

Je ferai de même à l’Assemblée nationale, en veillant à ne pas mélanger intérêt général et intérêt particulier.

RENOUVEAU

 Il faut tourner une page : nous en avons assez des clivages stériles en politique.

Je viens du parti socialiste et je ne le renie pas, et je devrai travailler avec un premier ministre d’un parti opposé.

Les débats seront certainement vifs, mais nous sommes bienveillants et constructifs. Et c’est dans le dialogue et la co construction que nous trouverons des solutions pour que les réformes puissent aboutir.

Je suis une femme, active, bien implantée dans la vie réelle et la vie locale, et mes missions au Conseil Départemental m’ont permis d’acquérir une expérience et des compétences, le président Gilbert Sauvan m’ayant notamment confié la gestion de la commission en charge du plus gros budget du département, celle de la solidarité.

FAIRE VALOIR MES COMPETENCES

 Je m’investirai dans les problématiques de santé, je m’intégrerai naturellement dans cette commission car j’ai la connaissance des spécificités de la santé dans le monde rural, et pourquoi pas me positionner pour prendre la tête d’une commission spécifique pour la lutte contre les déserts médicaux.

FEMME DE VALEURS REPUBLICAINES

 La liberté est la première des valeurs et est essentielle, d’elle découle toutes les autres valeurs. La liberté de s’exprimer, la liberté de croire ou non, la liberté de circuler, la liberté d’avoir des enfants ou non, la liberté de ses choix politiques, la liberté d’aimer.

C’est la base du respect des uns envers les autres.

La solidarité est nécessaire pour vivre ensemble, solidarité entre générations, solidarité entre valides et handicapés, solidarité entre actifs et inactifs, solidarité entre les nations. C’est la base de notre modèle social français.

L’égalité est la déclinaison de la liberté et de la fraternité : égalité des sexes, égalité d’accès aux soins, égalité d’accès à l’éducation et à l’instruction, égalité des droits.

Toutes ces valeurs ont été un moteur de mon engagement politique, professionnel et citoyen. Je saurai incarner les valeurs de notre République à l’Assemblée nationale.

ENTREPRISES

 Ce sont elles qui font vivre le pays, les territoires.

Après la santé, la première préoccupation des français est l’emploi.

La possibilité de mettre œuvre les  actions de solidarité est conditionnée à la situation économique.

Il est donc nécessaire de promouvoir le développement des entreprises au sein de nos territoires. C’est le sens des différentes dispositions proposées par notre président Emmanuel Macron.

Dans nos territoires ruraux, l’emploi, l’essor entrepreneurial passera par le développement du numérique nécessaire dans tous les domaines  économiques et nécessaire au télétravail.

Il passera également par la simplification des démarches et des obligations administratives des entreprises.

Je suis employeur et je sais de quoi je parle, le souci des employeurs n’est pas de savoir comment licencier, mais c’est la confrontation aux démarches complexes d’emploi qui freine le recrutement : le code du travail est illisible, trop complexe, l’établissement des fiches de paye n’est pas à la portée des artisans et des petits employeurs, de même que les déclarations d’arrêt maladie et j’en passe.

Le développement économique est également lié au tourisme. Je veux promouvoir un tourisme respectueux de l’environnement, du territoire et des populations, comme je l’ai fait en tant qu’élue au Parc Naturel Régional du Verdon.

Le développement économique est également lié à l’agriculture, Je veux valoriser nos productions locales et favoriser les circuits courts : c’est ce que je fais au quotidien en tant que citoyenne.

ENVIRONNEMENT

 L’environnement est une préoccupation transversale, qui doit être centrale et intégrée dans  toute décision politique, car il en relève de la survie de l’humanité.

Je peux citer en exemple ce qui est fait au niveau des Parcs Naturels (il y a deux Parcs Naturels régionaux et un Parc National dans le département des AHP) : concilier l’environnement avec le développement économique, le développement touristique, le développement culturel.

EUROPE

Je ne peux finir mon propos sans parler d’Europe : Avant-hier, j’ai assisté à l’émouvante cérémonie de la commémoration pour des fusillés de Saint Julien du Verdon.

Cela nous rappelle que c’est l’Europe qui est garante de la paix depuis 70 ans.

La consolidation de l’Europe doit être poursuivie pour protéger ses citoyens, pour plus d’égalité et de solidarité.

Elle doit être un moteur du développement économique, de l’agriculture et de la protection de l’environnement.

 Ce n’est pas en construisant des murs aux frontières de la France qu’on règlera les problèmes ni de la mondialisation, ni du terrorisme.

DÉVELOPPER LE TERRITOIRE ET BIEN LE REPRESENTER

 Le programme national de notre président Emmanuel Macron, aura bien entendu une répercussion sur nos problématiques locales :

qu’il s’agisse d’économie, de relance de l’emploi, des états généraux de l’alimentation pour les agriculteurs, de l’Europe, du développement du numérique, du maintien des services publics sur le territoire, de solutions contre la désertification médicale, d’écologie et d’environnement . Tout cela participera à revitaliser nos zones rurales et nos bassins commerciaux et économiques du Val de Durance ou de Digne.

CONCLUSION

 J’ai regretté de ne pas débattre avec ma concurrente entre ces 2 tours : c’est à mon sens un déni de démocratie, ce refus est à l’image du Front National et de ses candidats.

Comment prétendre accéder aux responsabilités, si l’on ne prend pas le temps du débat contradictoire.

Je suis dans la démarche positive que nous offre la République En Marche ! : débattre, défendre ses idées et ses valeurs, construire un nouvel espace démocratique, un avenir pour mieux vivre ensemble.

 Nous avons le choix pour le deuxième tour : soit le choix de la régression, du repli sur soi, du passéisme et du rejet avec le FN, soit le choix de s’inscrire dans le renouvellement, l’efficacité, l’honnêteté, l’avenir que propose Emmanuel Macron et qui a été plébiscité lors de  l’élection présidentielle et du premier tour des élections législatives.

Si je suis élue dimanche, j’aurai à représenter tous les électeurs de la première circonscription, y compris ceux qui n’auront pas voté pour moi. Et je saurai en responsabilité assumer cette fonction.

J’invite tous les électeurs de la première circonscription à m’accorder leur suffrage dans l’intérêt de notre territoire et de la France. »